Hadès

Hadès, pour sa part, en tant que dieu du monde souterrain, conserve un caractère essentiellement chthonien : il est le maître du royaume des morts, mais aussi des richesses du sous-sol. Son nom signifie «l'Invisible», et aucun autel ne lui est dédié. C'est un maître impitoyable qui ne permet à aucun de ses sujets de revenir parmi les vivants. On le désigne par l'euphémisme «Pluton», c'est-à-dire «le Riche», car les Grecs craignent, en prononçant son nom, d'exciter sa colère. Néfaste en tant que dieu des morts, il donne à la terre sa fécondité. Cette double préoccupation de la religion chthonienne grecque pour les morts et pour la fécondité de la terre, est illustrée par le mythe de Déméter, dont la fille, Korê («la Jeune Fille»), est enlevée par Hadès et conduite dans le monde souterrain, où elle devient la reine des morts sous le nom de Perséphone. Elle est toutefois libérée au printemps pour les deux tiers de l'année ; Déméter, heureuse de la retrouver, envoie alors d'abondantes récoltes.