Le MYTHIQUE, d’où, çà sort tout cà ? Alors il faut admettre, au fond c’est le problème que Lévy strauss avait posé, quand il affirmait qu’il y a derrière le mythique une sorte de façon pour l’esprit particulière de fonctionner qu’il appelle la logique du concret. Bien entendu, dans ces récits, on ne se fonde pas sur le passé, une expérience physique ou une espèce de déduction logique. C’est l’imaginaire qui est en jeu, et un  imaginaire qui à ceci de caractéristique, c’est qu’il travaille dans des directions qui pour nous sont déconcertantes.

                                                                                                       
                                                                                                                     JP Vernant Philologue


Heureux ceux qu’aiment les Muses !
De leur bouche coule un chant suave.
Qu’il célèbre les dieux bienheureux qui habitent l’olympe et aussitôt l’infortuné oublie son malheur et ses chagrins, il n’a plus de souvenir :
Les dons des déesses l’en ont bientôt détourné.
Je vous salue enfants de Zeus : faîtes moi don d’un chant délectable.
Glorifiez la race sacrée des immortels à jamais vivants qui naquirent de la terre, du ciel étoilé et de la nuit obscure, ceux aussi que nourrit Pontos, le flot salé de la mer.
Dîtes- moi comment en premier lieu, naquirent les dieux de la terre, les fleuves et la mer immense aux vagues impétueuses, les étoiles brillantes et le ciel qui se déploie dans les hauteurs. Muses qui habitent l’olympe et remontant au commencement dîtes-moi ce qui de tout, cela, fût dès les origines ?  
                                                                                                                                                                                                             
                                               
            Muse d' Hésiode                                                  Hésiode, poète grec antiquité